Vice

substantif masculin


  • Disposition habituelle à faire ce qui est considéré comme moralement et/ou socialement mal; fait de se conduire d’une manière jugée culturellement comme gravement immorale.
  • Dérèglement de la conduite; déviance par rapport à la norme morale sociale conventionnelle.
  • Aller, rentrer d’un lieu de prostitution.
  • Goût dépravé, contre nature.
  • Penchant irrépressible pour quelque chose que la morale, la religion réprouve.
  • Habitude, pratique sexuelle réprouvée par la morale sociale; perversion sexuelle.
  • Masturbation.
  • Homosexualité.
  • Habitude morbide, invétérée qui impose au sujet des servitudes et a sur lui des effets nuisibles graves.
  • Penchant excessif, irrépressible pour quelque chose
  • Défaut caractéristique d’un groupe social, d’une collectivité.
  • Défaut dans le comportement d’un animal et en particulier d’un cheval.
  • Avoir de la ruse, de la malice.
  • Personne vicieuse.
  • Les personnes vicieuses.
  • Anomalie, défaut grave qui altère une personne, une chose dans son essence et la rend inapte à remplir sa fonction, qui la rend impropre à sa destination.
  • Défaut affectant une chose, un acte ou une situation juridique.
  • Omission, irrégularité ou inobservation des procédures, des formalités ou des règles requises dans la rédaction d’un acte ou l’élaboration d’un jugement, qui en entraîne l’annulation.
  • Altération du consentement qui constitue une cause d’annulation de l’acte juridique (erreur, dol, violence)
  • Défaut que présente une chose vendue ou louée et qui, inconnu de l’acheteur ou du preneur lors du contrat, permet à celui-ci d’agir en garantie contre le vendeur ou le bailleur”
  • Défaut caché de la chose vendue qui, la rendant impropre à l’usage qu’on la destine (…), permet à l’acheteur non seulement d’agir en garantie contre le vendeur, mais aussi de demander la résolution de la vente”
  • Défectuosité inhérente à la chose même (ex. sa tendance naturelle à se détériorer), par opp. à l’action accidentelle d’agents extérieurs”
  • Défaut de raisonnement dans une opération logique ou intellectuelle, dans le développement de la pensée.