Hypocrite

substantif et adjectif adverbe


John Petit-Senn affirmait au XIXème siècle que « le monde n’est qu’un perpétuel bal masqué où les cœurs se présentent sous des dominos roses et riants ». Autrement dit que le monde ne serait fait que d’hypocrites… Mais quelle réalité place-t-on exactement sous cette constatation quelque peu désabusée ?

« Hypocrite » est un terme pouvant être tour à tour nom masculin ou adjectif qualificatif et qui trouve sa première acception au XIIème siècle sous sa forme adjectivale ipocrite. Il est issu d’une double étymologie : latine d’une part, avec le mot hypocrita, signifiant « le mime », et grecque de l’autre, avec le préfixe hypo « sous » et krino « juger, penser ». L’hypocrite est donc celui qui mime un comportement tout en ayant des pensées qui dénotent avec celui-ci.

L’hypocrite, le fourbe, s’avère être celui qui dissimule sa véritable personnalité et qui déguise ses opinions et ses sentiments. Sa motivation principale reste son propre intérêt. Prenons l’exemple d’un élève n’en appréciant pas un autre et qui passe son temps à l’ignorer, voire à se moquer de lui quand l’occasion se présente. Si ce dernier est bon en maths et a fait en temps et en heure un devoir à rendre dont l’autre aurait besoin, l’élève hypocrite modifiera son comportement de manière à apparaître sympathique et prévenant afin de pouvoir recopier le fameux travail. Ses dehors mielleux et doucereux cacheront en réalité une nature indifférente ou méprisante. Comme l’acteur antique dissimulant sa véritable identité sous le masque théâtral, il joue un jeu social bien éloigné de son tempérament initial dans le but d’obtenir quelque chose.

L’hypocrite se distingue toutefois du menteur même si en apparence les deux semblent se rejoindre par leurs dires factices. Le menteur peut dans certains cas raconter un pieu mensonge pour protéger l’autre. Les affections de l’hypocrite ne visent jamais qu’à obtenir quelque chose pour lui-même.

Popularisé par la pièce de Molière Tartuffe (ayant donné naissance à ce même substantif masculin par antonomase), l’hypocrite est ce que l’on pourrait appeler prosaïquement… un faux-cul.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Recherche