Assiduité

substantif féminin


En cette année si particulière d’épidémie de coronavirus, les élèves de troisième se verront soumis à une obligation d’assiduité pour décrocher leur brevet des collèges. Par le terme d’« assiduité », qu’attendra-t-on de ces adolescents ? Comment peut-il se définir et à quoi les engage-t-il ?

Étymologiquement, le mot « assiduité » est emprunté au latin assiduitas compris comme « une présence constante ». On comprend donc que ces élèves seront obligés de fréquenter régulièrement leur établissement scolaire pour obtenir le fameux diplôme. L’assiduité peut ainsi signifier le fait d’être obligé de se rendre dans un lieu, de marquer volontairement un endroit de sa présence physique. Par exemple, si l’on souhaite afficher une silhouette de rêve, ou du moins acceptable, en maillot de bain après le confinement, il sera souhaitable de montrer une assiduité particulière à la salle de sport, c’est-à-dire de faire beaucoup de séances dans un intervalle de temps assez rapproché. L’assiduité implique une forte fréquence sur une courte temporalité : faire dix cours de fitness sur six mois, ce n’est pas être assidu ; en revanche, dix séances en trois semaines, oui.

A partir du XVIIème siècle, ce terme connote un comportement de séduction. En effet, poursuivre une femme de son assiduité ou de ses assiduités, c’est montrer un empressement exagéré auprès d’elle, quitte parfois à se montrer importun. Aujourd’hui, ce serait l’équivalent de quelqu’un d’insistant qui vous harcèle de SMS, vous offre café sur café, vous complimente et cherche systématiquement à être en votre compagnie. Poursuivre quelqu’un de ses assiduités, c’est en quelque sorte… être lourd.

Le sens de ce terme peut également ne pas faire intervenir la présence physique. On peut faire preuve d’assiduité en se montrant constant, dans un effort par exemple. C’est faire les choses diligemment, avec obstination et application. Quand on ne fait que rater sa énième brioche et qu’au bout de la vingtième tentative, celle-ci daigne enfin gonfler, on s’accorde à dire qu’on s’est montré assidu et que les efforts ont payé. L’assiduité est donc considérée comme une qualité méritant généralement une récompense matérielle ou morale… ou pas.


Recherche