Logique

substantif féminin


  • Science relative aux processus de la pensée rationnelle (induction, déduction, hypothèse p. ex.) et à la formulation discursive des vérités.
  • Logique dérivée de la philosophie d’Aristote et enseignée au Moyen Âge
  • Étude visant les implications rigoureuses du discours et les démarches de l’esprit au titre de leur valeur probatoire
  • Étude des concepts, jugements et raisonnements considérés abstraitement et sans considération des objets qu’ils désignent.
  • Étude des notations purement formelles assignées aux concepts et visant à établir un système de relations symboliques exprimant l’inclusion, la disjonction, l’implication et la transformation d’ensembles.
  • Mécanisme rationnel tendant à établir dialectiquement des propositions
  • Ouvrage didactique concernant les processus rationnels.
  • Classe de philosophie.
  • Manière de raisonner en se conformant plus ou moins aux règles de la logique
  • Capacité naturelle en vertu de laquelle l’intelligence discerne dans les phénomènes de la nature des rapports de causalité
  • Conformément aux règles de la logique
  • Manière suivant laquelle s’enchaînent les éléments de la vie affective ou morale.
  • Manière suivant laquelle s’enchaînent les événements.
  • Logique immanente aux événements qui admettent un rapport de cause à effet
  • Enchaînement cohérent obéissant à certaines conventions ou règles.
  • Opération ou fonction de comparaison, de sélection ou de tri dévolue à un matériel (unité logique) en vue d’un choix ou d’une décision”
  • Ce matériel même (circuit électronique ou autre dont le fonctionnement correspond à une technologie particulière)
  • Règles logiques auxquelles obéissent les systèmes composés d’éléments capables de prendre deux états complémentaires et susceptibles de résoudre les équations de l’algèbre de Boole”