Commandement

substantif masculin


  • Action de commander, de décider, en vertu de l’autorité que l’on détient ou que l’on s’arroge, ce que quelqu’un doit faire
  • (Avoir) à sa libre disposition, selon sa volonté, à souhait.
  • Manière de commander.
  • Acte par lequel l’autorité se manifeste; ordre, le plus souvent oral, donné à quelqu’un pour le commander, pour lui commander quelque chose.
  • Lui faire connaître ses dernières volontés.
  • Ordre que l’on se donne à soi-même.
  • Ordre donné pour déclencher l’exécution d’un mouvement, d’une action militaire.
  • Ordre donné pour déclencher l’exécution d’une manœuvre.
  • Ordre écrit émanant d’une autorité civile.
  • Secrétaire d’État ou ministre.
  • Lettre sur laquelle la signature du roi est apposée par un ministre, un secrétaire d’État.
  • Premier secrétaire de la reine, de certains membres de la famille et de la maison royales.
  • Acte d’huissier faisant sommation à un débiteur de s’acquitter, sous peine de saisie, envers un créancier possédant un titre exécutoire en vertu duquel l’ordre de payer est signifié.
  • Loi, précepte, règle de conduite exprimant la volonté divine que les croyants sont tenus d’observer.
  • Abrégé de la loi, habituellement divisé en dix préceptes, révélée par Dieu au peuple hébreu par l’intermédiaire de Moïse, sur le mont Sinaï
  • Précepte imposé par l’Église aux fidèles et généralement relatif à l’accomplissement des commandements de Dieu.
  • Les six préceptes les plus importants de l’ensemble des commandements de l’Église dont la liste n’est pas immuable.
  • Relever d’une loi, d’un précepte, d’un commandement religieux”
  • Règle, obligation, loi qu’impose à l’homme une autorité, l’emprise de certaines choses, la force de certaines circonstances.
  • Pouvoir ou droit de commander; exercice de ce pouvoir ou de ce droit; fonction, rôle de la personne qui commande (en particulier dans le domaine militaire).
  • Avoir autorité sur quelqu’un; avoir le pouvoir, le droit de commander quelqu’un.
  • Avoir charge et pouvoir de la commander; y exercer la fonction de commandant*.
  • Organes du pouvoir.
  • Autorité militaire de caractère individuel responsable de l’ensemble d’une armée ou des forces armées.
  • Autorité militaire supérieure d’un pays, d’une coalition, de caractère généralement individuel et dépendant directement du pouvoir politique.
  • Fonction de l’autorité militaire de caractère individuel responsable de l’ensemble des forces aériennes ou navales du territoire.
  • Commandement permanent de tout corps d’armée des forces françaises.
  • Territoire, région dans les limites desquels s’exerce un commandement militaire.
  • Ensemble des officiers généraux constituant les autorités supérieures de l’armée.
  • Prérogative qui consiste à mettre les troupes en mouvement et à diriger les opérations militaires. Le droit de disposition de la force armée, conféré au Président de la République (…) implique, en droit, le commandement de cette force armée”
  • Autorité militaire à laquelle est conférée cette prérogative”
  • Avoir charge et pouvoir de le commander; y exercer la fonction de commandant.
  • Bâtiment où est exercé le commandement, bâtiment qui est commandé.
  • Signes du pouvoir, du commandement.
  • Être en tête et conduire la course.
  • Prendre la tête et mener la course.
  • Fait que cette place est dominée, battue par l’artillerie ennemie.



WW