Autre

adjectif et pronom indéf. substantif


  • Permet de distinguer, de différencier, par rapport à une première partie donnée ou connue
  • La seconde partie est une série ouverte indéfinie dont
  • Avec une simple idée de différence.
  • De chaque côté.
  • De temps en temps.
  • D’autre part, seul ce tour permet l’emploi adj. de
  • Qui s’est modifié, qui est devenu différent
  • Avec une idée de différence à laquelle s’ajoute une idée de comptage.
  • A un moment indéterminé du passé ou de l’avenir
  • Certaines fois (sur la confusion avec d’autrefois
  • C’est une chose bien différente
  • Le deuxième membre de la comparaison n’est pas exprimé, il est fait référence à la situation de discours qui permet de taire ce qui est censé présent à l’esprit de l’interlocuteur.
  • Signifie j’en ai autant à votre service. Riposte digne et pacifique convenant à la plupart des injures usuelles”
  • C’est un homme qui a les mêmes qualités, le même style oratoire que Bossuet, c’est un deuxième Bossuet.
  • Toutefois, dans cet emploi, l’emploi de
  • La seconde partie est une série close à l’intérieur d’un ensemble à deux termes.
  • En liaison avec un verbe au passé, indique un passé généralement assez proche, déterminé, mais dont on juge inutile de préciser la date ou le moment.
  • Dans un avenir indéterminé.
  • Indique un laps de temps séparant un jour, un instant, un moment… d’un autre jour, d’un autre instant, d’un autre moment (mais avec la valeur de celui qui suit immédiatement le premier).
  • Indique l’opposition entre deux personnes ou deux groupes de personnes, entre deux choses ou deux groupes de choses
  • Marque la réciprocité qui est (ou doit être) établie.
  • Les deux ensemble, l’un étant équivalent de l’autre
  • Permet d’ajouter une précision, d’envisager un problème sous un angle différent
  • Tu me crois bien naïf.
  • Contraire du Même
  • Satan
  • Napoléon I
  • Bavarder à bâtons rompus
  • Voici une chose bien étonnante
  • En faisant la moyenne
  • Lieu de l’Inconscient qui pour le sujet parlant (…) passe par les lois du langage avec ce qu’elles fondent des catégories du Symbolique, de l’Imaginaire et du Réel. (…). L’Autre, notion fondamentale, est donc (…) désigné comme le lieu de la Parole, où la métonymie introduit le manque-à-être comme signifiant du Désir”
  • Une chose différente
  • Rien d’autre
  • Sert à exclure toute possibilité différente
  • S’emploie dans une discussion pour aborder un suj. différent.
  • Dans ce cas, l’omission de